DIOCÈSE D'EUROPE OCCIDENTALE DE L'ÉGLISE ORTHODOXE SERBE
  • Српски језик
  • Français
Menu

Transfert des reliques du Saint Apôtre Barthélémy

Publié le 14/02/2016

Transfert des reliques du Saint Apôtre Barthélémy
Transfert des reliques du Saint Apôtre Barthélémy

Après avoir proclamé le Nom du Christ dans divers lieux, le Saint Apôtre Barthélemy mourut crucifié en Arménie (cf. 11 juin). Les fidèles de l’endroit déposèrent son corps dans un cercueil de plomb et le cachèrent à Urbanopolis. Comme il se produisait continuellement des guérisons auprès de la dépouille du Saint, des foules de Chrétiens accouraient pour recevoir le soulagement de leurs maux corporels et spirituels. Voyant cela, les païens, serviteurs du diable, furent pris de fureur et saisirent la première occasion pour s’emparer du sarcophage contenant la précieuse Relique et le jeter à la mer, avec les restes de quatre autres Martyrs: Papien, Lucien, Grégoire et Acace2. Le sarcophage surnagea néanmoins miraculeusement et transmit en de nombreux endroits la bénédiction du Saint par la présence de son corps. Traversant la mer Noire et l’Hellespont, il passa dans la mer Égée et dans l’Adriatique, pour aller finalement s’échouer sur la côte de l’île de Lipari. Les corps des quatre autres Saints, qui avaient escorté Saint Barthélemy dans toute cette traversée, s’arrêtèrent en des lieux divers, selon le bon vouloir de la Providence: Papien à Amila en Sicile, Lucien à Messine, Grégoire à Colimène en Calabre et Acace à Ascalos.

Saint Barthélemy apparut en songe à l’Evêque de Lipari, Agathon, qui se leva aussitôt et se rendit sur la plage, où il découvrit avec admiration le sarcophage de plomb. Il s’écria: « Ô Lipari, d’où te vient un tel trésor et une telle gloire? Danse de joie, exulte de recevoir un tel bien, et écrie-toi: Sois le bienvenu, ô Apôtre du Seigneur! » Les habitants du lieu se disputèrent alors pour savoir à qui reviendrait l’honneur de voir déposer la Sainte Relique dans sa propriété, afin d’y bâtir une église. Mais tous leurs efforts restèrent vains. Le sarcophage demeura comme scellé sur la plage, jusqu’à ce que l’Evêque, à la suite d’une révélation, le fit tirer par une paire de vaches vers le lieu déterminé par la volonté de Dieu. À cet instant, un îlot qui se trouvait à proximité de Lipari, se déplaça de plus de sept stades sous l’action d’une force divine. Agathon y fit construire une église en l’honneur du Saint, où les miracles abondèrent. Sous le règne de Théophile l’iconoclaste3, l’île fut prise par les Arabes et désertée par ses habitants. Ayant appris cela, le gouverneur de la ville de Bénévent envoya des Chrétiens d’Amalfi prendre la Sainte Relique, au devant de laquelle il se porta en compagnie de l’Evêque, et il la fit déposer dans une église, où de nombreux fidèles purent profiter de la grâce qui en émanait.

  1. Selon d’autres sources, ses Reliques furent tranférées à Martyropolis par St Maruthas vers 410 (cf. 16 fév.), puis à Dara, en Mésopotamie, sur ordre de l’empereur Anastase (507), où Justinien fit construire une église en l’honneur du Saint Apôtre. On mentionne en outre leur présence en Phrygie, vers 546. C’est en 580 qu’a dû avoir lieu leur transfert à Lipari.
  2. Ils ne sonty pas autrement mentionnés dans les synaxaires
  3. Vers 829, ou plutôt 838 selon les historiens.
  4. Les reliques de St Barthélemy furent ensuite transférées à Rome, sur l’île du Tibre, en 983.