DIOCÈSE D'EUROPE OCCIDENTALE DE L'ÉGLISE ORTHODOXE SERBE
  • Српски језик
  • Français
Menu

Saint Hiéromartyr Eusèbe de Samosate

Publié le 13/02/2016

Saint Hiéromartyr Eusèbe de Samosate
Saint Hiéromartyr Eusèbe de Samosate

Il fut un des opposants majeurs à l’arianisme. Quand le trône patriarcal d’Antioche devint vacant, Mélétios fut élu Patriarche. Ce Mélétius était la lumière brillante dans l’Eglise, et il mérita la grande éloge que saint Jean Chrysostome fit de lui à son décès. Mais les ariens chassèrent vite Mélétius hors d’Antioche. Quand Contance, le mauvais fils de Constantin, mourrut, Julien l’Apostat lui succéda à la direction de l’empire, un homme encore pire que lui.

Durant la persécution des Chrétiens par Julien, saint Eusèbe retira sa soutane, enfila une tenue de soldat, et voyagea à travers les églises persécutées de Syrie, Phénicie et Palestine, renforçant la Foi Orthodoxe partout et ordonnant prêtres, diacre et clergé selon les besoins, et en élevant certains à l’épiscopat. A l’annonce de la mort de Julien, saint Eusèbe conseilla à Mélétius de convoquer un Concile de l’Eglise à Antioche. Il eut lieu en 363, et 27 hiérarques présents y dénonçèrent à nouveau l’arianisme et proclamèrent la Foi Orthodoxe telle qu’elle avait été proclamée au Premier Concile Oecuménique. Aux côtés de Mélétius et Eusèbe, saint Pélage de Laodicée, un grand et chaste ascète, fit un grand impact sur ce Concile, qui eut lieu durant le règne du pieux empereur Jovien. Mais ce dernier mourrut peu après, et l’infâme Valens prit le trône, et la persécution contre l’Orthodoxie reprit à nouveau. Saint Mélétios fut bânit en Arménie, Eusèbe en Thrace, et Pélage en Arabie. Après Valens, l’empereur Gratien monta sur le trône et restaura la liberté de l’Eglise, ramenant les évêques exilés sur leurs sièges légitimes : Mélétius à Antioche, Eusèbe à Samosate et Pélage à Laodicée. Nombre de diocèses étaient vacants à cette époque-là, et Eusèbe trouva vite des pasteurs canoniques pour le peuple. Mais quand il arriva dans la ville de Doliche avec l’évêque nouvellement élu, Marinus, pour l’installer comme évêque et dénoncer l’hérésie arienne (qui était forte dans cette cité), une fanatique hérétique lança une tuile du haut d’un toit et le blessa mortellement. Ce grand zélateur de l’Orthodoxie, ce saint et martyr, mourrut et entra dans la vie éternelle dans le bénit Paradis en 379.